AOC : Saint-Julien

Les millésimes

Pour l’une saint-julien, pour l’autre saint-julien-beychevelle, saint-julien est la seule appellation communale du haut-médoc à ne pas respecter scrupuleusement l’homonymie entre les dénominations viticoles et municipales. La seconde, il est vrai, a le défaut d’être un peu longue, mais elle correspond parfaitement à l’identité humaine est au terroir de la commune et de l’air d’appellation.
Situé au centre du haut-médoc, le vignoble de saint-julien constitue une harmonieuse synthèse entre margaux et pauillac. Il n’est donc pas étonnant d’y trouver 11 crus classés et 5 seconds.
Les millésimes exceptionnels sont donc nombreux et vous pourrez d’ores et déjà vous délecter d’un 1983, 1985, 1988 et surtout d’un 1990, référence de l’appellation. Les millésimes 1995, 1998, 2000 et 2004 sont tout aussi exceptionnels et nécessiteront encore quelques années en cave pour se bonifier.

LeChaps Servi par :

Avant de dire qu'un vin est mauvais, pensez à ceux qui l'ont fait et à ce qu'il vous a couté. Parce qu'au final, quoi qu'il arrive, on en boira toujours du plus mauvais !

comments powered by Disqus