AOC : l'alsace

L’Alsace a quelques privilèges historiques étonnants. C’est ainsi la seule région à pouvoir nommer ses vins par leur cépage : gewurztraminer, muscat, riesling, tokay, pinot gris pour les vins blancs et pinot noir pour les vins rouges.

Les vins produits sont essentiellement des blancs (appellation alsace, alsace grand cru), des mousseux (crémant d’Alsace), quelques rouges et rosés (appellation alsace), une eau-de-vie et le marc d’Alsace.

Selon des traditions anciennes très présentes, les raisins sont récoltés très murs pour produire des vins puissants aux arômes concentrés et sucrés. L’indication « Sélection Grains Nobles » signale les vins élaborés avec des grains atteints de pourriture noble, aux arômes intenses et complexes.

Terroirs, vignobles, géologie

Il y a 150 millions d’années, avant les allemands, la mer envahissait ce qui correspond aujourd’hui au fossé rhénan. Sur les roches du socle primitif (granit) se sont déposées de nombreuses roches sédimentaires comme le grès, le calcaire et les marnes…
Des dépôts marins et fluviaux ainsi que le travail de l’érosion sont venus par la suite ajouter encore à la complexité.
Au final, trois unités structurales se sont individualisées du côté alsacien du fossé : la montagne vosgienne (granit et grès, parfois schistes), les collines sous- vosgiennes, d’une incroyable diversité de sols et la plaine alluviale du Rhin (marnes et alluvions).

photo

Aujourd’hui, la plupart des communes viticoles sont établies sur quatre ou cinq formations différentes dans une juxtaposition de parcelles parfois très restreintes.
La taille du vignoble est de 15 600 hectares classés en AOC-AOP.
L’ensemble forme une mince bande de plus d’une centaine de kilomètres de long, pour une largeur allant de 1,5 à 3 kilomètres. L’ensemble de la zone de production est parcourue, sur une longueur de 170 km, par la route des vins d’Alsace.
Les vignes s’y développent entre environ 170 mètres d’altitude (point le plus bas) et 478 mètres (point le plus haut). La protection des Vosges entraine une semi-aridité, l’exposition majoritaire vers l’est favorise la maturité du raisin tandis que les pentes assurent le drainage.

Les cépages

En Alsace, privilège exceptionnel et historique (loi allemange de 1902), les noms des vins ce sont les noms de leurs cépages. Sur les étiquettes figurent le nom de la variété puis en général la mention AOC alsace ou alsace grand cru.
Les cépages blancs et leurs vins associés dominent tels que sylvaner et chasselas. Seuls autorisés dans la fabrication des vins de vendanges tardives dans la plupart des grands crus, les cépages nobles sont nombreux :

  • riesling (23% de l’encépagement, 3 501 Ha en 2012) : donne des vins secs (floral/minéral) qui vieillissent bien, comme des demi-secs (moelleux) de vendanges tardives (« pétrolant »)
  • pinot blanc (21%, 2 359 Ha en 2012) : une grande partie de la production est destinée à la production du vin mousseux commercialisés sous le nom de crémant d’Alsace.
  • gewurztraminer (18%, 3 209 Ha en 2012) : il a un caractère très marqué. Ce cépage n’est autorisé en France que les trois départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle. (floral, fruit exotique, épices douces)
  • sylvaner (12%, 1 194 Ha en 2012) : abonde dans les zones les moins prestigieuses de la région. Il donne des vins frais et simples. Les surface plantée en sylvaner sont en réduction constante depuis des décénnies.
  • pinot gris (ancien tokay) (12%, 2 463 Ha en 2012) : sous bois / fumé.
  • pinot noir (9%)
  • muscat (blanc ou rose à petits grains, muscat ottonel) (2%, 358 Ha en 2009) : produisent un fin au fruité (fruits blancs, éxotiques, roses) très caractéristique mais sec, contrairement aux vins de muscat méridionaux.
  • klevener ou auxerrois (1 053 Ha en 2012)
  • klevener de Heiligenstein (traminer rosé ou savagnin rosé) (43 Ha en 2009)
  • chardonnay (141 Ha)
  • le chasselas B (97 Ha en 2009) est surtout consommé comme raisin de table et n’est que très raremne vinifié.
  • la roussanne : cépage récemment introduit dans le vignobles par quelques jeunes vignerons. Ces vins issus de roussanne ne ressemblent pas aux autres vins d’Alsace, on peut les comparer à des vins de la vallée du Rhône.

Les millésimes par appellation

2008 est réussi, 2007 est difficile, 2006, 2005, 2004, 2002 et 2001 sont savoureux, 2003 a été plus délicat à vinifier. En vendanges tardives misez sur 2006, 2004, 2001, 2000, 1997, 1989.

La route des vins d’alsace : du Haut-Koenigsbourg à Colmar

La route des vins d’Alsace ? Un long ruban de vignes au pied des Vosges, 170 km jalonnées de villages pittoresques. Si le moindre d’entre eux offre un résumé du vignoble, le tronçon central, autour de Colmarn est le plus visité. Dans ce pays de petites propriétés familiales, les producteurs sont souvent enracinés sur leurs terres depuis des siècles.

De nombreux domaines répertoriés dans les guides vous feront découvrir, à côté de quelques rouges de pinot noir, des vins majoritairement blancs, secs, effervescent ou moelleux, qui portent le nom du cépage dont ils sont issus. Une route que l’on peut découvrir l’hiver, en décembre, au moment des marchés de Noël.

Grands crus et crus classés

L’appellation Alsace grand cru correspond, comme en Bourgogne, à des lieux-dits, des terroirs reconnus depuis des siècles pour leurs qualités remarquables. Ils sont répartis sur 47 communes.

Le rendement de base de l’appellation Alsace grand cru a été fixé à 55hl/ha En 2009, l’appellation alsace grand cru couvre 850 hectares (5,4 % de la surface du vignoble) sur lesquels ont été produits 48 294 hectolitres de vins (4,1 % de la production de l’ensemble du vignoble)3. L’AOC alsace grand cru a été créée en 1975 mais les 25 premiers crus n’ont été définis qu’en 1983, suivis par 25 autres en 1992 et un dernier en 2007. Il existe 51 lieux-dits délimités pouvant bénéficier chacun d’une appellation grand cru, les dénominations étant devenues des appellations en 2011. Seuls six cépages sont autorisés à l’origine dans les AOC alsace grand cru : le riesling, le gewurztraminer, le pinot gris G, les muscats et le sylvaner. (sauf exceptions de quelques assemblages de certaines appellation GC) Les appellations Alsace et Alsace Grand Cru peuvent être accompagnées de la mention “Vendanges tardives” ou “Sélections de grains nobles”, depuis 1er mars 1984, si les vins respectent les contraintes de production suivantes : seuls les cépages, gewurztraminer , muscat, pinot gris et riesling sont autorisés, les raisins sont récoltés manuellement. Les raisins sont sur-mûris sur pieds jusqu’au développement de la pourriture noble (Botrytis Cinerea) et vendangés en une seule fois après les premières gelées pour les vendanges tardives ou par tries successives pour la sélection de grains nobles. Les vins doivent respecter un élevage minimum de 18 mois et l’indication du millésime est obligatoire.

Particularité

La Flûte alsacienne : Unique bouteille qui a l’honneur d’être protégée depuis l’an 1955 par un décret. On l’appelle aussi la bouteille « vin du Rhin » La complantation, c’est l’art de conduire ensemble différents cépages mêlés dans une parcelle de vigne jusqu’à pouvoir les récolter et vinifier ensemble . Ne pas confondre avec l’assemblage, qui constitue une collation finale de divers lots vinifiés séparément.

LeChaps Servi par :

Avant de dire qu'un vin est mauvais, pensez à ceux qui l'ont fait et à ce qu'il vous a couté. Parce qu'au final, quoi qu'il arrive, on en boira toujours du plus mauvais !

comments powered by Disqus