Saison 2021/2022 : séance 6 (Dégustation en terrasses)

Pour cette soirée, le club s’attaque à une appelation dynamique du languedoc : les terrasses du Larzac.

En support de la dégustation :

La dégustation se déroule totalement à l’aveugle dans l’odre de dégustation suivante : (le résultat du classement est à la fin!)

0. L’Hort d’Arnel 2019 (4,49€/btl)

Acheté à Lidl Gannat le 13 Mars 2022, bénéficiant d’une promotion pendant la période de la foire au vin de printemps. Oeil : Belle couleur rubis
Nez : A pein fumé, compoté de fraise Bouche : courte, légèrement herbacée, tanins marqués et un peu asséchants. Fraicheur et équilibre intéressants, dommage que la bouche soit un peu fermée trop courte.

1. Les vignes oubliées 2018 (15€/btl)

Véritable pépite du Languedoc, Les Vignes Oubliées est né d’un projet entre Jean-Baptiste Granier et Olivier Jullien. Les deux passionnés se sont employés à conserver de vieilles vignes d’altitude situées sur la commune de Saint-Privat, dans le Larzac, sur des sols de schiste, de grès et argilo-calcaires.

Cépages : 60% grenache, 20% syrah, 20% carignan
Terroirs : Grès, schiste témoignent de la diversité qu’offrent les Terrasses du Larzac et notamment pour cette cuvée, la commune de Saint Privat.
Viticulture : Les vignes sont conduites en agriculture biologique. Culture traditionnelle sans désherbants ni molécules de synthèse, taille courte, ébourgeonnage à cœur. Très vieilles vignes d’altitude (300 – 400m) de sélections ancestrales.
Vinification : Vendanges manuelle. Le vin est vinifiée en suivant la volonté des fondateurs du domaine : dans le but de respecter le fruit et la fraîcheur du terroir. Un tri est opéré à la vigne suivi d’un tri à la cave et d’un égrappage partiel avec une cuvaison de 15 à 20 jours. Élevage en demi-muids durant 12 mois au sein d’une grotte naturelle.

Oeil : Intense
Nez : Rappelle la griotte et la framboise sauvage, animal, un peu réduit.
Bouche : En harmonie avec les arômes, bouche légère. Les tanins accompagnement agréablement la bouche. Une belle tenue avec une finale tanique marquée par l’astreingence. Un joli vin, plaisant, équilibré avec une belle fraîcheur même s’il demande encore un peu de patience pour exprimer son plein potentiel.

93/100 RVF.

2. Mas des chimères - Caminarem 2017 (17€/btl)

Installée à l’extrémité Sud Ouest de l’appellation Terrasses du Larzac, la famille Dardé cultive ces terres si particulières des abords du Lac du Salagou depuis plusieurs générations. Riche de paysages magnifiques mais surtout de terroirs exceptionnels et uniques en France, le Mas des Chimères est véritablement crée en 1993, première année où Guilhem cesse d’amener ses raisins à la cave coopérative. Les quelques 20 hectares de vignes sont certifiés en agriculture biologique depuis plus de 10 ans et des essais à la biodynamie sont en cours. Le travail en cave se fait également dans le respect du vivant, sans intrant et en levures indigènes. Les vins sont toujours gourmands, plutôt immédiats et faciles d’accès mais peuvent pour autant vieillir avec bonheur. Ils offrent surtout un des meilleurs rapports prix/plaisir de la région (et donc de France).

Cépages : Grenache, la syrah, le mourvèdre, le carignan et le cinsault, tous à parts égales. Vinification : L’élevage se déroule en fûts de 400 et 600L pour une durée de 12 mois. Après 4 ans d’absence, 2017 signe le retour de la grande cuvée du Mas des Chimères : Caminarem.

Oeil : robe brillante, rubis avec des belles intensités de couleurs (reflets violines).
Nez : Charmeur, sur les épices et les fruits noirs avec un coté toasté.
Bouche : Tanins agressifs, attaque manquant de fraicheur et finale courte. Dégustation un peu génante. Ce fin passerait mieux sur un plat.

3. Domaine Archimbaud - Enfant terrible 2019 (17€/btl)

Au Domaine d’Archimbaud, la vigne se transmet de génération en génération depuis plus d’un siècle. En 2000, Jean-Pierre Cabanes sa fille Marie-Pierre cultivent 30 hectares de vigne entièrement replantés et restructurés. Ils produisent des vins rouges, blancs et rosé sur les terroirs du Larzac en AOC Terrasses du Larzac, AOC Saint-Saturnin et IGP Mont-Baudile.

Cépages : 60% mourvèdre, 25% grenache, 15% carignan.
Vinification : Vin bio.

Oeil : La robe de cette cuvée est de couleur grenat au reflets violets, dense et brillante.
Nez : Le nez est frais et pur, sur des notes de cerise à l’eau de vie et des arômes floraux de violette et de bulbe. Arômes de fruits noirs (cassis, myrtille), avec une pointe de poivre.
Bouche : Bel équilibre entre le nez et la bouche. BOuche sur le fruit rouge, belle rondeur, petite sucrosité à travers des notes miéllées. Tanins assez soyeux mais marqués.

4. Mas Lasta 2018 (18€/btl)

Anne Laure Sicard est une néo-vigneronne (premières vendanges 2016) mais pas une débutante puisqu’après avoir obtenu son diplôme d’œnologue à Montpellier, elle a travaillé au Château Latour, puis a fait un tour du monde comme “winemaker” (Espagne, Australie, Canada, Uruguay, Argentine). De retour de Languedoc, on lui a proposé 9 ha de vignes situées à 450 m d’altitude à la limite septentrionale des Terrasses du Larzac (au-delà, c’est le causse). D’où le choix de ce nom, Mas Lasta (= les “dernières” vignes).

Cépages : 45% grenache de 80 ans, 40% syrah de 50 ans, 15% cinsault de 40 ans
Vignobles : Sur un terroir de grès et de schistes à 400m d’altitude.
Vinification/élevage : Les vendanges, égrappée et foulée, sont manuelles en caissettes de 15kg, pour un rendement de 16hl/ha. Le raisin est égrappé et foulé. Chaque cépage est vinifié séparément. La vinification se fait en cuve inox thermo-régulée. Cuvaison de 2 à 3 semaines avec un travail doux par remontage et pigeage. Sélection de vin de « coule » uniquement sans pressurage du marc. Elevage de 10 à 11 mois 60% en cuve et 30% en barriques de 2 à 5 vins et 10% en barriques neuves. Soutirage, assemblage et mise en bouteille en phase lunaire favorable.
Oeil : Robe sombre aux nuances de violet.
Nez : Aromes complexes de fruits rouges et noirs avec des notes florales et végétales.
Bouche : Se resserre à l’attaque, ample ensuite, reste solide et tanique. Très beau vin avec une bouche ample complexe.
Accords : S’harmonise parfaitement avec toutes les grillades, plateau de charcuterie, les viandes blanches et les fromages à pâte douce.

5. Mas Conscience - Eveil 2017 (20€/btl)

Le domaine Mas Conscience est une exploitation viticole incontournable dans la région du Languedoc. Le domaine fondé par Laurent Vidal est aujourd’hui la propriété de Roman Kocholl et Birger Veit, deux entrepreneurs allemands ayant eu un coup de cœur pour les Terrasses-du-Larzac. L’équipe est d’ailleurs constituée de la régisseuse Audrey Bonnet accompagnée du célèbre consultant œnologique Claude Gros.
Le domaine est situé à Saint-Jean-de-Fos dans le département de l’Hérault. Plus précisément, au cœur des Terrasses-du-Larzac, entre les villages pittoresques de Montpeyroux et Saint-Jean-de-Fos et à proximité du lieu classé UNESCO de Saint-Guilhem-le-Désert. Le domaine viticole s’étend sur près d’une quinzaine d’hectares. Y sont plantés des cépages rouges avec une dominante de carignan, puis viennent la syrah et le grenache. Quelques cépages blancs tels que le rolle et la roussanne (plus que minoritaires) viennent compléter l’encépagement. Le terroir est l’un des plus intéressants du Languedoc, bénéficiant des plus fortes variations de température de la région viticole. Le domaine jouit de nuits d’été relativement fraîches grâce à la distance avec la mer et à la proximité du plateau montagneux. Le domaine du Mas Conscience est aussi engagé dans une viticulture biologique. Les vignes s’étendent sur de magnifiques sols sablonneux et calcaires pierreux sur les pentes du plateau. Quelques autres vignes sont, quant à elles, nichées sur des sols alluviaux très riches en nutriments de part et d’autre de la rivière Hérault. Le magnifique domaine produit plusieurs excellentes cuvées. Des plus simples et rafraîchissantes pour l’apéritif, aux plus charnues et complexes, révélant ainsi tout le potentiel de ce prestigieux terroir du Larzac. Actuellement, ce sont encore les belles cuvées des anciens propriétaires (Laurent Vidal) qui sont à la vente, et les nouvelles bouteilles d’Audrey arriveront bientôt en ligne.

Cépages : 45% Syrah, 45% Grenache, 10% Cinsault
Vignobles : Sélection des plus vieilles vignes du domaine sur son terroir argilo-calcaire
Oeil : Rouge profond. Nez : Foin frais, violette, notes mentholées. Deuxième nez cassis.
Bouche : Une bouche puissante sur un subtil assemblage de Syrah, Grenache et Cinsault. Fruité, épicé, velouté, élégant, avec ses notes d’épices douces et de fruits noirs. Petite sucrosité en finale pour une belle longueur.

6. Mas Laval - Grande Cuvée 2015 (20€/btl)

Nez : Franc et élégant, sur les fruits noirs et les épices, griotte à l’eau de vie. Notes florales ou mentholées. Bouche : Quelle jolei bouche, sur un fruit élégant, belle doucheur aux tanins fondus. Belle longueur sur une finale légèrement chocolatée. Superbe vin à l’apogée.

7. Domaine Saint-Sylvestre 2017 (22€/btl)

Le 31 octobre 2010, Vincent Guizard quitte avec son vignoble le Domaine de Montcalmès et créé le Domaine Saint Sylvestre avec son épouse Sophie. Tous deux mettent tout en œuvre pour obtenir l’excellence de ce terroir, se remettent en question tous les ans sur le vignoble afin que le végétal soit roi car ils l’ont bien compris c’est lui qui permet d’exprimer au mieux la quintessence des vins. La vie des sols est également des plus importantes au domaine et la biodiversité s’accroit d’année en année dans le vignoble.

Cépages : 70% syrah, 20% grenache 10% mourvèdre
Vignoble : Sophie & Vincent considèrent que chaque souche et un individu à par entière. Le travail du vignoble se fait manuellement (taille, ébourgeonnage, vendange en vert pour viser un 20hl/ha sur tout le vignoble, vendange avec tri sur souche si nécessaire). Vincent maîtrise à la perfection l’art de la greffe (il s’y consacre depuis 2008), ainsi les souches mortes annuelles sont remplacées par le porte greffe américain, que Vincent greffera environ 3 ans après avec le cépage approprié (issu de sélection massale qu’il sélectionne tous les ans au sein du vignoble). Il lutte contre la déperdition de la souche de syrah en la surgreffant. Cela permet d’avoir un vignoble qui traverse les décennies. Les vignes sont entièrement labourées, les traitements s’effectuent au souffre et au cuivre.
Vinification : Seules les levures indigènes du raisin interviennent pour les vinifications des vins du domaine. Les rouges sont mis en cuve inox par cépage et par parcelle, pigés ancestralement aux pieds, les cuvaisons sont longues, à la dégustation dès que Sophie & Vincent jugent qu’ils ont assez extrait (car ils n’ont pas d’œnologue, eux seuls sont maître de la destinée des vins du Domaine), ils décuvent, assemblent jus de presse et jus de goutte 24 mois en fûts chaque cépage en parcellaire. Tous les vins sont mis en bouteille en fonction de la lune, sans collage ni filtration pour les rouges.

Oeil : Rouge foncé, aux reflet violacés.
Nez : boisé et fruité (cassis), épicés avec des notes de surmaturité.
Bouche : Un peu acqueuse, serréé, astringeante, un beau fruit mal accompagné. Des tanins peu asséchants mais une finale acide. Peu d’harmonie dans un manque d’équilibre. Mais du potentiel…

8. Domaine de Montcalmes 2017 (25€/btl)

Le Domaine de Montcalmès s’étend sur 22 ha sur les communes de Puéchabon, Aniane, St Jean de Fos et St Saturnin de Lucian. Le domaine est situé à 30 km au Nord-Ouest de Montpellier.

Dirigé par Frédéric Pourtalié et sa soeur Muriel, Le domaine produit aujourd’hui environ 50000 bouteilles par an, en Terrasses du Larzac (rouge), et Coteaux du Languedoc (blanc).

Cépages : 60 % syrah, 20 % mourvèdre, 20 % grenache.
Vignobles : les vignes de syrah et de grenache sont implantées sur un plateau calcaire (calcaire lacustre) orienté au Nord. Sur Aniane, les terrains étant orientés plein Sud et Nord-Ouest, nous avons implanté le mourvèdre (galets roulés type Chateauneuf-du-Pape). Age moyen des vignes : 30 ans.
Vinification : Rendement de 25 hl/ha. Les différents cépages sont vinifiés séparément. Vendange préalablement égrappée et foulée. Vinification sur levures indigènes. Macération d’environ 30 jours suivant le millésime. Pigeage exclusif sur les trois cépages. Elevage : Vieillissement en fûts de chêne de un vin, deux vins ou plus pendant 24 mois. Assemblage des trois cépages deux mois avant la mise en bouteille. Mise en bouteille en Lune Vieille, vin non filtré.

Oeil : Rouge Foncé
Nez : Magnifique, sur le fruit rouge (cerise) et les fruits du verger.
Bouche : Fruitée aux tanins élégants. Des notes de surmaturitées, acidulées avec une belle longueur. Le tout dans un équilibre incroyable. Un grand vin !

9. La traversée 2017 (26€/btl)

Gavin Crisfield, sommelier de formation, vivait un rêve caché celui de produire un jour son propre vin. Ce rêve est devenu réalité grâce à la traversée que celui-ci a accomplie depuis son Irlande natale pour atterrir sur les terres de vignes des Terrasses du Larzac. Installé à Saint-Privat, Gavin Crisfield élabore un vin provenant de quatre parcelles différentes composées pour chacune de quatre cépages et de quatre terroirs géologiquement distincts : schiste, grès, volcanique et calcaire. Le Cinsault, le Carignan, le Grenache et la Syrah y sont cultivés avec soin et respect en culture biologique. Chaque cépage est ensuite vinifié séparément, en levures naturelles, dans des cuves béton en forme d’œuf, symbolisées sur les étiquettes des vins du domaine. Les vins qui en découlent offrent des jus langoureux et élégants qui remplissent le palais d’une chair suave et raffinée.

Cépages : 35% Syrah, 35% Grenache, 20% Carignan, 10% Cinsault Vignobles : Située vers St Jean de la Blaquiere sur quatre parcelles de terroirs géologiquement distincts (schiste, grès, volcanique et calcaire). Âge moyen des vignes : 30 ans. Travail à la vigne : en conversion Bio (Ecocert) et utilisation des pratiques de la biodynamie. Travail à la main privilégié. Vinification : Rendement : 17 hl/ha. Vendange manuelle en cagettes. Chaque cépage est vinifié séparément, sans levures ajoutées, dans des cuves en béton ovoïdes ou tronconiques. Le pigeage est pratiqué sans pompage et sans air. Fermentation douce sous température régulée. Cuvaison selon cépage entre 3 et 5 semaines. Élevage (18 mois ): Syrah en cuve bois tronconique, grenache en foudre ovale. carignan et cinsault en cuve béton ovoïde.

Malheureusement le vin est bouchonné.

RVF : 94/100

10. Le clos du serres - L’humeur vagabonde 2014 (30€/btl)

Cuvée en production limitée. Une cuvée hommage aux rares vieux Carignans sauvés de l’arrachage. Un vin aérien et sensuel qui prouve que le carignan est un grand cépage du sud. Le fruit noir et l’acidité naturelle du carignan en font un vin étonnant. Des notes de petits fruits noirs et une extraordinaire fraicheur en finale. Tout le travail est fait à la main, le tracteur ne passe pas, cette parcelle ayant été plantée à l’époque où on labourait à cheval.

Cépages : Trés Vieux Carignan, grenache, syrah. Vignification : Rendements < 25 hL / ha, âge inconnu mais trés vieux. Vin biologique et vendange manuelle

Oeil : Rouge profond.
Nez : Sur des notes déjà muries et évoluées (animales)
Bouche : Sur l’eau de vie (cerise), jolie tension avec beaucoup d’équilibre. Soyeux, voire même suave

Complicités gastronomiques : Il sera parfait sur un tartare de bœuf, ou un plateau de salaisons du Haut Languedoc, une viande en sauce, un agneau au curry, des joues de bœuf à la tomate.

Presse : Parker : 92/100. Bettane & Desseauve : 16/20. Revue du vin de France : meilleur vin du millésime. Le rouge et le blanc 16/20.

11. Mas de l’écriture - L’écriture 2013 (45€/btl)

Pour Pascal Fulla, c’est l’histoire d’une reconversion engagée en 1998 sur un domaine d’une dizaine d’hectares menés en biodynamie. Il a construit une cave contemporaine et a été rejoint en 2009 par sa fille Léa.

Vinification : Eraflage total, longue cuvaison de 6 à 10 semaines par cépages et par parcelles.En barrique de 600 litres pendant 12 mois.
Cépages : 75% syrah, grenache, mourvèdre

Oeil : Rouge profond.
Nez : Quel nez ! Opulent. Le thym, le Zan, la tapenade et les fruits rouges agrémentés d’une pointe de minéralité composent un bouquet complexe et racé.
Bouche : équilibrée, bien fondue et élégante. Très beau vin

Le quinté de cette dégustation

8 - 11 - 10 - 5 - 3

photo

Lechaps Servi par :

Avant de dire qu'un vin est mauvais, pensez à ceux qui l'ont fait et à ce qu'il vous a couté. Parce qu'au final, quoi qu'il arrive, on en boira toujours du plus mauvais !

comments powered by Disqus